Comment interpréter le score de Glasgow chez un enfant ?

coma enfant

Le score de Glasgow est une méthode clinique inventée à l’institut neurologique de Glasgow en 1974 par Teasdale G et Jennett B pour évaluer l’état de conscience d’un patient à la suite d’un traumatisme crânien. Il permet de connaitre le niveau d’un coma. Ainsi, les pompiers et premiers secours médicaux peuvent grâce à l’échelle de Glasgow, connaitre la gravité d’un traumatisme crânien et savoir quels premiers soins administrer. La couche infantile étant la plus vulnérable, suivez comment interpréter les résultats de ces tests si effectués chez un enfant.

Les critères

L’évaluation du score de Glasgow se fait chez l’adulte comme chez l’enfant sur la base de trois paramètres que sont l’ouverture des yeux, la réponse verbale et la réponse motrice. Chacun des points de ces paramètres donne lieu à un score qui varie de 3 pour les cas les plus graves notamment un coma profond à 15 pour un patient totalement conscient et en bonne santé. Ce test peut se réaliser de deux façons : verbalement et physiquement. Verbalement lorsque le médecin ou l’examinateur est obligé de demander des informations à l’enfant et physiquement lorsqu’il se trouve dans l’obligation de pratiquer des exercices de stimulation sur lui dans le but de faire réagir ses nerfs.

Les éléments d’évaluation

coma enfant

Les informations fournies par l’enfant sont notées de la manière suivante

Pour la réponse verbale, lorsque l’enfant répond

  • de façon spontanée et appropriée (5) points
  • commence par pleurer et devient inconsolable (4) points
  • gémit à la douleur (2) points
  • ne donne aucune réponse (1) point

Pour l’ouverture des yeux

  • lorsqu’il ouvre ses yeux de façon spontanée cela est noté sur 4 points
  • lorsqu’il n’ouvre pas du tout sur 1 point,
  • les ouvre sur demande de l’examinateur sur 2 points
  • et sur stimuli de la douleur sur 2 points.

Quant aux réponses motrices, elles se notent

  • 1 point si l’enfant n’en donne pas du tout
  • 2 points s’il fait une extension à la douleur
  • 3 points s’il fléchit à la douleur
  • 4 s’il devient inconsolable et essai de se soustraire face à la douleur
  • 5 lorsqu’il localise la douleur
  • et 6 pour une bonne réponse aux demandes du médecin

Interprétation

coma enfant

L’addition des trois notes de chaque paramètre permet de déterminer un score qui s’interprète en fonction de l’âge de l’enfant. Ainsi, les scores enfants sont uniquement adaptés aux plus petits, entre 2 et 5 ans. Ceux ayant à partir de 5 ans sont soumis aux scores adultes. Ceci dit, ce dernier s’analyse sur 4 échelles :

  • Sur une échelle de 3 à 4, c’est un traumatisme crânien grave pouvant plonger l’enfant dans un coma profond. Il existe donc très peu de chance qu’il récupère et dans 87 % des cas on assiste à une mortalité infantile.
  • Si le score se situe entre 5 et 7, cela donne environ 34 % de chance de récupération et le taux de mortalité avec ce pourcentage tourne autour de 53 %.
  • Le traumatisme crânien est dit modéré si le score se situe sur une échelle de 8 à 12. Il y a beaucoup de chance de récupération. Pas trop besoin de s’inquiéter donc puisque seulement 27 % succombent dans cette tranche.
  • Enfin si le score de votre enfant se situe entre 12 et 15, c’est qu’il a vraiment bien réagi au test et que par conséquent il y a eu plus de peur que de mal. Dans ce genre de cas, la récupération est généralement spontanée.

Ce calcul peut être fait par le pompier, l’infirmier, le médecin. Il est cependant à rappeler qu’il ne sert pas à poser un diagnostic précis, seulement à déterminer l’état traumatique de l’enfant et à administrer les premiers soins. Des examens neurologiques précis sont indispensables.

À savoir …

Des patients sortis du coma racontent ce qu’ils ont vu et entendu.

À lire …

Comment choisir un électrostimulateur ?